De rerum natura

par

Contexte littéraire

Lucrèce est avant tout un poète, et en cela il demeure en minorité dans la littérature romaine. Ainsi, alors que la prose connaît son plein épanouissement et que de grands noms de la littérature romaine commencent à émerger et à s’ancrer dans cette culture, tels que celui de l’empereur César, célèbre pour ses mémoires de guerre, la poésie, elle, tarde à gagner en valeur. Le travail de versification est encore très peu élaboré, ainsi que celui de la rime. Ce n’est que plus tard que ce genre littéraire va gagner en crédit, avec la régénération des mœurs romaines, et la recherche d’un nouveau type de poésie.

À l’époque de Lucrèce, deux courants bien distincts s’opposent en matière de poésie. Ainsi, le poète Catulle par exemple commence à tendre vers un style versifié qui s’oppose totalement à celui de Lucrèce. Il tend vers un style beaucoup plus moderne, davantage tourné vers un avenir nouveau, qui précède l’utilisation de l’alexandrin, par exemple. Ainsi, de son côté, Lucrèce emprunte davantage à la tradition grecque, s’inspirant directement du poète antique Ennius qui lui utilise une forme de poésie inspirée de l’épopée. Ses poèmes sont longs et en prose, content une histoire. L’utilisation de termes anciens et peu employés parmi ses contemporains leur confère un style quelque peu désuet. Catulle, lui, se détourne de cet aspect ancien du classicisme helléniste et emploie un style beaucoup plus « moderne » pour cette époque, beaucoup plus raffiné, plein de métaphores et beaucoup plus allusif, à la compréhension plus ardue. Lucrèce écrit donc son long poème à une époque de confrontation et de transition dans l’histoire de la poésie latine.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Contexte littéraire >