La Femme de trente ans

par

Charles de Vandenesse

Il est l’amant d’une Julie d’Aiglemont qui n’espère plus rien de son mariage. Ce diplomate parvient à apporter de la joie à la marquise d’Aiglemont. Il lui montre un amour bien réel en présence duquel l’affection de son médiocre mari pâlit. 

« Plus faible était la faveur, plus puissante, plus dangereuse elle fut. Pour leur malheur à tous deux, il n’y avait ni semblants ni fausseté. Ce fut l’entente de deux belles âmes, séparées par tout ce qui est loi, réunies par tout ce qui est séduction dans la nature ».

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Charles de Vandenesse >