La Guerre de Troie n'aura pas lieu

par

Andromaque

Andromaque, épouse d’Hector, craint et hait la guerre qui lui a ravi son père et son frère. Elle aimerait qu’il n’y ait plus de guerres et se propose de couper l’index de la main droite à son enfant lorsqu’il sera né pour s’assurer qu’il ne devienne jamais un guerrier. Elle vit dans une situation angoissante, car elle sait que la guerre qui se profile à l’horizon ne menace pas simplement sa cité, mais surtout son foyer, car si elle éclate son époux partira au front.

« ANDROMAQUE : Oh ! Justement, Père, vous le savez bien ! Ce sont les braves qui meurent à la guerre. Pour ne pas y être tué, il faut un grand hasard ou une grande habileté. Il faut avoir courbé la tête ou s’être agenouillé au moins une fois devant le danger. Les soldats qui défilent sous les arcs de triomphe sont ceux qui ont déserté la mort. Comment un pays pourrait-il gagner dans son honneur et dans sa force en les perdant tous les deux ? »

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Andromaque >