La Guerre de Troie n'aura pas lieu

par

La force du destin, contre une réécriture de l’histoire

Lethème principal de la pièce est le destin. Grâce à des éléments surnaturels(divination) ou aux qualités proprement humaines (intuition, prise deconscience), plusieurs personnages réalisent, à des échelles diverses, qu’ilssont implacablement liés à un destin qui les dépasse et qui suit un coursqu’ils ne pourront pas arrêter. Ils comprennent que la fatalité qui va lesfrapper non seulement implique un état de guerre, mais que cette guerreengendrera quelque chose qu’ils n’avaient jusqu’alors jamais envisagé enréalité : la destruction de la ville de Troie, pourtant si glorieuse etpuissante, la mise en esclavage de sa population, l’exil et la mort. Le destinest incarné par les dieux de l’Olympe qui se manifestent en émettant desoracles, en exprimant des désirs contradictoires, en utilisant des hommes commeHector, et ils poursuivent parfois des fins néfastes.

Lesdieux inscrivent leur opposition au renvoi d’Hélène dans les entrailles desvictimes qu’ils frappent de la foudre. Ils s’opposent les uns aux autres etcontribuent ce faisant à nuire à la paix. L’impuissance des hommes estexacerbée par le titre de la pièce, qui se révèle une antiphrase une fois laconclusion connue. Malgré tous les vœux des nombreux personnages opposés à laguerre, malgré l’entente qu’ils parviennent à trouver entre eux pour empêcherle conflit, malgré les sacrifices qu’ils font, la guerre de Troie finit paravoir lieu. Les personnages sont dirigés par le destin de la même façon que lesacteurs sont contraints de rester fidèles au script, qui se déroule enobéissant à une fatalité.

« LA PAIX : Que se passe-t-il donc ? Pourquoi leshommes dans la ville et sur la plage poussent-ils ces cris ?

CASSANDRE : Il paraît que leurs dieux entrent dans lejeu et aussi leur honneur.

LA PAIX : Leurs dieux ! Leur honneur !

CASSANDRE : Oui… Tu es malade ! »

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La force du destin, contre une réécriture de l’histoire >