Le Meurtre de Roger Ackroyd

par

Caroline Sheppard

Cette « vieille demoiselle de village » vit avecson frère le docteur Sheppard ; elle a huit ans de plus que lui. Elle n’ad’autre charge dans la vie que de faire tourner le modeste train de maison dudocteur, ce qui lui laisse beaucoup de temps pour se livrer à son occupationfavorite : recueillir et répandre des ragots.

En effet, bien que le narrateur, son frère, la présente sousun jour gentiment ironique, le lecteur peut voir en elle une redoutablecommère, animée d’une curiosité qui lui fait dépasser les bornes del’indiscrétion. Elle n’a de cesse de chercher à tout savoir sur tout ce qui sepasse dans le village, ce qui fait d’elle une précieuse source derenseignements pour Poirot ou Sheppard. Elle semble d’ailleurs toujours un peuen avance sur lui quant à l’enquête : bien qu’elle ne quitte pas leurdomicile elle en sait toujours plus que Sheppard, qu’elle regarde d’ailleursd’un œil un peu condescendant : après tout, malgré ses diplômes demédecin, il demeure son petit frère. D’ailleurs, malgré l’agacement qu’iléprouve souvent, ce dernier reconnaît que « Sous sa curiosité et son goûtdes potins, Caroline cache des trésors de bonté ».

Agatha Christie écrira plus tard que le personnage deCaroline lui a servi de modèle pour en créer un autre, autrement pluscélèbre : Miss Marple, enquêtrice avisée, vieille demoiselle, cauchemardes meurtriers, une autre détective parmi les plus célèbres de la littératurepolicière. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Caroline Sheppard >