Le Meurtre de Roger Ackroyd

par

John Parker

C’est l’impénétrable majordome de Fernly Park. AgathaChristie en brosse un portrait qui en fait l’archétype des majordomesanglais : toujours d’un calme olympien, il est déférent, voire obséquieux,avec celles et ceux qu’il sert. Pourtant, Poirot ne lui accorde aucun crédit,et il a raison : cette façade cache un bien sombre personnage : parle passé, il a exercé un chantage sur son précédent employeur, et cet indiscretpersonnage qui écoute aux portes aurait bien voulu faire chanter Roger Ackroydà son tour. Sous des dehors irréprochables, Parker est cupide, mais Poirot nele pense pas assez courageux pour passer à l’acte et devenir un meurtrier.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur John Parker >