Le Théâtre et son double

par

Occident vs Orient

Le théâtre que prône Artaud prendpour modèle l’art théâtral oriental, contre les principes de la dramaturgieoccidentale qu’Artaud exècre. Tout d’abord, la présence du corps et celle de laparole sont inversées : alors que dans les pièces européennes la dramaturgieétait fondée sur une progression linéaire d’une histoire bâtie sur des dialogues,les pièces orientales n’obéissent pas à ce schéma purement langagier, maisfondent leur esthétique sur une scénographie beaucoup plus importante : corps,costumes, décors, gestes – tout ceci prend la place d’une parole jugée tropenvahissante et stérile.

«Le théâtre qui n’est dans rien mais se sert de tous les langages ; gestes,sons, paroles, feu, cris, se retrouve exactement au point où l’esprit a besoind’un langage pour produire ses manifestations. »

Le théâtre donc doit se servir d’unlangage physique, solide et matériel qui se différencie de la parole. Celangage trouve sa source dans tout ce qui occupe la scène et qui interpelle lessens de l’observateur avant d’interpeler son esprit.

Mais plus encore, c’est le proposmême des pièces que veut changer Artaud ; la superficialité desvaudevilles et des histoires fondées sur les quiproquos ou les malentendus estrejetée au profit d’une dramaturgie qui remet au premier plan lesinterrogations métaphysiques des hommes, ses pulsions de vie et de mort, sonagressivité première.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Occident vs Orient >