L'eau des collines

par

Ugolin Soubeyran

SurnomméGalinette, petite poule, il porte un nom ancien et peu courant, qui fut celuid’un noble italien condamné à mourir de faim et qui aurait mangé le corps deses enfants. Un tel nom de baptême ne lui porte pas bonheur. D’ailleurs, ilcompte plusieurs suicidés parmi ses proches ancêtres, signe d’une lourdehérédité. Au début du roman, il a vingt-quatre ans et vit dans l’ombre de sononcle. « Il n’était pas grand et maigre comme une chèvre » ; ila « une tignasse rousse et frisée », des « yeux jaunes bordés decils rouges » ; « De temps à autres, un tic faisait brusquementremonter ses pommettes et ses yeux clignaient trois fois de suite : ondisait au village qu’il “parpelégeait” comme les étoiles. »

Ilse lie d’amitié avec Jean Cadoret, lui donne des conseils, et se trouve déchiréentre l’amitié sincère qu’il éprouve pour le bossu et sa famille, d’une part,et l’influence de son oncle qui veut la perte de son nouvel ami d’autre part.Le Papet lui fait porter une responsabilité trop lourde pour ses épaules :« Maintenant, les Soubeyran, c’est toi. »

Cependant,l’appât du gain est le plus fort, et il laisse le bossu se tuer afin d’obtenirsa terre à vil prix et d’y cultiver les œillets qui vont faire sa fortune :« Moi, l’or, je l’aime » déclare-t-il. Pour son malheur, il tombeamoureux de Manon quand il la revoit, adolescente, dans la colline. Il veutl’épouser. Pour la conquérir, il va jusqu’à lui proposer cet étrangemarché : « Tu ne crois pas que ça ferait un mélange terrible :tout le regret du mal que je t’ai fait et tout le plaisir du bien que je veuxte faire ? » Devant le refus de la jeune fille, il se pend. On trouvesur son cadavre, cousu à même la peau, un ruban que Manon avait perdu dans lacolline et qu’Ugolin avait ramassé.

Ugolinest à la fois victime : de son oncle, de son amour, de son physiqueingrat, de sa lourde hérédité. Mais il est aussi coupable du crime d’avoirdissimulé la source, à seule fin de s’enrichir grâce au bien d’autrui.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Ugolin Soubeyran >