Chronique d'une mort annoncée

par

CHAPITRE 5

Le narrateur explique que pendant plusieurs années, les villageois, qui se sentaient un peu coupables, n’arrivaient pas à parler d’autre chose que du meurtre de Santiago.

         On suit pendant quelques pages l’enquête officielle de la justice. Le magistrat n’est pas certain que Santiago ait vraiment pris la virginité d’Angela Vicario (elle affirmera plus tard au narrateur que c’est bien lui qui l’a fait) et essaie d’en savoir plus. L’enquête se poursuit.

         Le meurtre en lui-même est narré : Pedro, plus déterminé que son frère, l’entraîne chez Santiago Nasar. Comme nous l’avons dit, ce jour-là, Santiago sort de chez lui par la porte principale alors que d’habitude, il le fait toujours par la porte de service. Au moment où les deux frères l’abordent, la mère vient juste de refermer la porte à clé, ignorant que son fils est derrière, et l'empêchant bien involontairement de se réfugier chez lui. Ce n’est qu’à cet instant que Santiago apprend la menace qui pesait sur lui, avant de mourir sous les yeux de plusieurs témoins qui ne peuvent pas – ou ne veulent pas – agir.

Inscrivez-vous pour continuer à lire CHAPITRE 5 >

Dissertation à propos de Chronique d'une mort annoncée