Chronique d'une mort annoncée

par

Résumé

Le titre de l’œuvre annoncele caractère inéluctable de l’assassinat de Santiago Nasar. Gabriel GarciaMarquez prend soin de le confirmer dès la première phrase : « Le jour où il allait être abattu, SantiagoNasar s’était levé à cinq heures et demie du matin. » Dans lastructure même de la nouvelle, les éléments semblent trouver leur placelogiquement comme si la chronologie ne pouvait que guider vers une fintragique. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >