La Comédie humaine

par

Honoré de Balzac

Chronologie

 

1799 : Honoré Balzac (la particule viendra plus tard) naît à Tours dans une famille bourgeoise d’un père ayant commencé comme petit clerc de notaire et terminé directeur des vivres aux armées. Le futur écrivain souffrira de l’absence d’affection de sa mère qui lui préfère son frère cadet, mais il restera toujours très proche sa jeune sœur Laure, à travers laquelle il connaîtra Zulma Carraud, amie intime et correspondante qui jouera un grand rôle dans sa vie. De 1807 à 1813 il est élève au collège des Oratoriens à Vendôme. En 1814, la famille s’installe à Paris. Successivement bachelier en droit, puis clerc de notaire et clerc d’avoué, le jeune homme décide très tôt, à vingt ans, qu’il sera écrivain. Il se consacre ainsi à la littérature de 1820 à 1824. Dès 1820, il commence des œuvres qu’il n’achève pas. Il termine en revanche une pièce, Cromwell, qui ne sera pas jouée. En 1822 il commence à publier des œuvres de jeunesse sous plusieurs pseudonymes et rencontre l’une des premières femmes importantes de sa vie, Laure de Berny, dite la Dilecta, de vingt-deux ans son aînée. Puis il commence en 1825 une relation avec la duchesse d’Abrantès, de quinze ans plus âgée. En 1825 il se lance dans l’édition ; en 1826 dans l’imprimerie ; l’année suivante dans une société pour l’exploitation d’une fonderie de caractères d’imprimerie. Ce faisant il accumule échecs et dettes.

1829 : Balzac publie Les Chouans, le premier des quatre-vingt-dix romans et nouvelles qui formeront La Comédie humaine (cent trente-sept étaient prévus). Sur le fond histoire des combats entre paysans et noblesse d’Ille-et-Vilaine, et soldats républicains, Balzac, très inspiré par Walter Scott, met en scène un drame romantique entre un homme et une femme qui vont devoir chacun trahir leur camp. L’auteur, par souci de réalisme, s’est au préalable livré à un travail d’étude de topographie et du patois local. C’est la première œuvre qu’il signe de son nom. L’année suivante à l’occasion de la publication d’El Verdugo il ajoute la particule. Entre 1829 et 1833 Balzac déploie une intense activité de journaliste, avec un point culminent en 1830 (plus de cent articles). Il collabore notamment à la Revue de Paris et au Feuilleton des journaux politiques.

1830 : Balzac publie six nouvelles réunies sous le nom de Scènes de la vie privée. Dès lors le principe et l’usage du mot « scène » sont fixés.

Inscrivez-vous pour continuer à lire  >


Dissertation à propos de La Comédie humaine