La Comédie humaine

par

Postérité

La Comédie humaine fut considérée comme un véritable chef d’œuvre dès le Second Empire. Grace à cette fresque romanesque, Balzac a pu non seulement exposer les failles de la société française à son époque, mais également dévoiler au grand jour, aux écrivains comme au lecteur, l’essence réelle du mouvement littéraire qu’est le réalisme. Et ayant développé sa vision, Balzac a inspiré plusieurs autres écrivains à l’instar d’Émile Zola, Alfred de Musset, Michel Tremblay et même Marcel Proust. Par exemple, la fresque des Rougon-Macquart d’Émile Zola fut réalisée selon le schéma prédéfini par Balzac dans La Comédie Humaine. Zola situe son cycle dans le contexte de la France sous le Second Empire, mais au lieu de simplement « dénoncer » les mœurs de la société, il attache à chacun de ses personnages principaux une certaine « tare sociale » et montre comment cette tare est transmise de génération en génération (concept de l’hérédité). Balzac aura également développé le concept de personnages reparaissants qui sera plus tard utilisé par ses confrères naturalistes. Par cette technique, la fresque romanesque peut être vue comme un véritable système où tous les personnages sont connectés.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Postérité >

Dissertation à propos de La Comédie humaine