La Comédie humaine

par

Le Cousin Pons

Le Cousin Pons apparaît également dans le roman éponyme de Balzac, qui figure dans la catégorie « Scènes de la vie parisienne ». Mais le cousin Pons est l’opposé exact de la cousine Bette. C’est un homme drôlet, naïf mais de bon cœur, en comparaison de la cousine Bette, femme aigrie et vindicative. Le cousin Pons possède deux caractéristiques principales, la première lui permet de « croquer [la] vie à pleines dents » : la gourmandise, et la seconde lui coûtera la vie : sa collection privée d’objets précieux. Pons est prêt à tout pour se faire inviter à quelque festin, tant il aime la nourriture. C’est ce désir incontrôlé de satisfaire ses vices que Balzac critique également dans son roman La Peau de Chagrin (qui apparaît dans les « Études Philosophiques »). Mais contrairement à Valentin (dans La Peau de Chagrin), le cousin Pons ne doit pas sa mort à son vice, mais plutôt à son amour du trésor qu’il chérit tant : sa collection d’objets précieux, convoitée par tout son entourage qui tente de la dérober lorsqu’on se rend compte qu’elle vaut une fortune.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le Cousin Pons >

Dissertation à propos de La Comédie humaine