La Nuit de Valognes

par

Madame Cassin

Madame Cassin est l’« épouse de Monsieur Cassin, orfèvre de la rue Royale à Paris, et fournisseur du Roy », elle est le personnage qui a le plus bas statut social – si l'on excepte Marion, la servante de la Duchesse. Si la Duchesse, mademoiselle de la Tringle, la Religieuse et la Petite la traitent avec courtoisie, la Comtesse la méprise et ne s'en cache pas : quand elle déclare qu'elle est venue sur simple demande de la Duchesse, mandée par un billet, la venimeuse Comtesse commente : « Naturellement, aux gens de ce monde on ne doit pas d'explication : il suffit de les siffler. »

Don Juan chasse dans tous les milieux et Madame Cassin fut séduite par lui. Cependant, elle diffère de façon majeure des autres personnages féminins invités par la Duchesse : elle n'en a pas gardé d'amertume, et n'en veut pas à son séducteur : « Je suis heureuse et je n'en veux pas à Don Juan. Il m'a prise... parce que je me suis donnée. » Elle est bienveillante, et sa nostalgie ne se teinte pas d'amertume. Peu lui chaut que sa conception du bonheur lui attire les railleries de l'acide Comtesse. Elle est, avec la Duchesse, la seule à saluer la naissance du nouveau Don Juan et à lui accorder le droit à une nouvelle chance : « Bonne chance, Don Juan. », telle sera sa conclusion.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Madame Cassin >

Dissertation à propos de La Nuit de Valognes