La Nuit de Valognes

par

Sganarelle

Sganarelle est le valet de Don Juan, personnage classique attaché à la personne du gentilhomme, au nom forgé par Molière. Il correspond au personnage créé par Molière, au Leporello de l’opéra de Mozart et au Catalino de la pièce écrite par Tirso de Molina. Le personnage de la pièce d’Éric-Emmanuel Schmitt est conforme à l’image traditionnelle : plein d’esprit, respectueux de son maître mais jouissant avec lui d’une certaine liberté de ton. Homme du peuple attaché au service d’un gentilhomme, on le voit « assis en tailleur sur le sol, il fume sa pipe en regardant s’élever la fumée ». Il mène simplement sa vie, sans ennui : « Comment pourrais-je m’ennuyer avec la vie que vous nous faites mener ? » demande-t-il à Don Juan. Que fait-il quand son maître est avec une femme ? « Je dors » dit-il.

Il est sagement satisfait de son état : « Quant à l’intelligence, j’en sais plus qu’il n’en faut pour être valet, mais point trop pour souffrir de ma condition. […] Lorsque ma tête a bien travaillé, je la repose, je ne la soumets pas à des exercices trop intensifs qui risqueraient de la déranger plus que de la satisfaire. » Il incarne – et il le sait – la conscience de Don Juan : « Le ciel m’a mis sur votre route pour vous donner un peu de raison. » Une chose l’inquiète, cependant : « depuis plusieurs mois, je n’ai pas écrit un seul nouveau nom sur mon carnet », ce fameux carnet qui tient le registre des conquêtes de Don Juan. Quand le procès commence, Sganarelle est l’avocat du séducteur. Son système de défense est simple : « Je sais toutes vos vilenies et je leur montrerai comme votre cœur est sale, je révélerai ce fumier qu’est votre âme. » C’est le Don Juan traditionnel dont il veut peindre l’âme pour le sauver d’un mariage forcé.

À la fin de la pièce, Don Juan ne meurt pas, contrairement à ce que veut la tradition. Son départ n’en est pas moins définitif, et Sganarelle se trouve désemparé. Le personnage dessiné par Éric-Emmanuel Schmitt retrouve les accents de celui de Molière, mais le valet ne pleure plus sur ses gages non versés : « Mes gages, Madame, mes gages… Il me les a donnés ! » Don Juan est parti, il a payé ce qu’il devait, et ne reviendra pas. Et Sganarelle se retrouve seul.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Sganarelle >