La Nuit de Valognes

par

Résumé

Un soir, quatre femmes se retrouvent au château de la Duchesse de Vaubricourt, une femme mûre mais encore belle. Il y a là la Comtesse de la Roche-Piquet, aristocrate imbue de son rang et de sa personne ; Mademoiselle de la Tringle, auteure de romans sentimentaux tels qu’on les aimait en ce temps ; une religieuse, qui était autrefois Hortense de Hauteclaire ; et une roturière, Madame Cassin. Toutes furent victimes de Don Juan, qui les a séduites puis abandonnées. Madame de Vaubricourt veut que se tienne le procès de Don Juan. La sentence est déjà écrite : il sera condamné à épouser la filleule de la Duchesse, Angélique de Chiffreville. Les femmes rassemblées sont bien dissemblables et seule leur infortune due au redoutable séducteur les rassemble quelque peu.

Quand celui-ci, qui croit avoir été convié à un bal, survient, il n’est pas loin de les faire toutes retomber sous son charme puissant et vénéneux. Il faut toute l’autorité de la Duchesse pour que le procès commence. Mais à la stupéfaction générale, quand Don Juan apprend quelle sera la sentence, il l’accepte sans discuter. Les cinq femmes n’acceptent pas cette réponse, craignant une ruse du roué embobelineur. Sganarelle, le valet de Don Juan, s’interroge lui aussi, car son maître a bien changé ces derniers temps : le séducteur compulsif s’est assagi.

Angélique apparaît sur scène ; Don Juan et elle s’affrontent verbalement, et à travers eux, deux conceptions de l’amour : doit-il être un engagement formel et éternel ou un simple plaisir sitôt consommé, sitôt rejeté dans le passé ? Dissimulée au fond de la scène, la Duchesse assiste à cet entretien où l’on perçoit chez Don Juan un trouble qu’on ne lui connaissait pas.

Quand arrive le dernier acte, et que la Duchesse annonce aux femmes rassemblées que le Don Juan d’autrefois n’est plus et que le procès est maintenant sans objet, l’homme apparaît, vieilli, fatigué. Un procès aura lieu mais d’une autre nature : Sganarelle tente de démontrer que ce changement n’est qu’une ruse afin d’échapper au mariage avec Angélique.

Le spectateur assiste alors à un retour en arrière : Don Juan a rencontré, un soir, un étrange garçon qui n’était autre que le Chevalier de Chiffreville, frère d’Angélique. Une vive amitié se noue entre les deux hommes qui ne se quittent plus, jusqu’à ce qu’un jour le Chevalier coupe tout lien avec Don Juan. Celui-ci n’en comprend pas la raison, et c’est Angélique qui vient lui apprendre que son ami mène une vie de débauche et s’exhibe au bras d’une prostituée. Ivre de rage, Don Juan se jette sur la jeune fille et abuse d’elle. Le Chevalier réapparaît alors, exigeant réparation par les armes, mais Don Juan refuse de se battre contre son ami. Le Chevalier se jette sur l’épée de Don Juan et se blesse à mort. Il meurt donc dans les bras du séducteur, tout en lui avouant son amour. Don Juan est bouleversé.

En épousant Angélique, Don Juan tentait donc de réparer le mal qu’il a fait à son frère, mais Angélique ne l’entend pas ainsi : elle aimait l’ancien Don Juan, l’homme sans scrupules, le séducteur cruel et menteur. Le mariage n’aura pas lieu, et Don Juan quitte la scène, en route vers une vie nouvelle.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Résumé >