On ne badine pas avec l'amour

par

Camille

Camille a reçu une éducation religieuse, ayant été mise au couvent aux frais de son oncle, le baron. Tout juste âgée de dix-huit ans, Camille est « une fleur de sagesse et de dévotion », une « colombe », « un agneau » sans tâche, ignorante des choses de la vie et méfiante vis-à-vis de l’amour et des hommes en général.

         Cependant, bien que le texte insiste sur sa vertu, on s’aperçoit au fil de la pièce que Camille n’est pas aussi pure qu’elle semble l’être et se révèle une manipulatrice hors pair. Extériorisant sa rancune et sa jalousie, elle parvient à duper Perdican en feignant l’indifférence et la froideur à son égard alors qu’elle devient « rouge de colère » lorsqu’elle voit son promis en compagnie de Rosette. Camille se venge de Perdican, sous couvert d’une action pleine de bons sentiments, en faisant avouer ses sentiments au jeune homme en présence de Rosette. Cette inconstance qui semble caractériser Camille peut être expliquée par les objectifs de la jeune fille.      En effet, pour Camille, le couvent est loin d’être un lieu de formation mais semble plutôt être un asile, un refuge, une fuite du monde et de la souffrance comme elle le confesse à Perdican : « Je veux aimer, mais je ne veux pas souffrir » (II, 5). Le seul amour qui répond à ses attentes est celui qu’elle offre au Christ, mais la venue de...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Camille >

Dissertation à propos de On ne badine pas avec l'amour