On ne badine pas avec l'amour

par

Dame Pluche

Il s’agit de la gouvernante de Camille. Elle s’occupe de la jeune fille au couvent et la suit lors de son retour au château afin de récupérer les affaires de sa mère. Dame Pluche est décrite comme une femme maigre, aux « mains osseuses » et aux « longues jambes ». Cette maigreur, qui aux premiers abords pourrait faire penser à un manque de nourriture, aurait en réalité à voir avec sa privation des plaisirs de la vie.

         Toute sa personne incarne la dureté du régime religieux. Elle ne manque pas de rappeler au baron tous les interdits en vigueur au couvent pour justifier la conduite insensible de Camille envers Perdican : il est interdit à une femme de tenir un gouvernail, d’aller se promener seule avec un homme, etc. Ses réactions sont disproportionnées face aux comportements que Camille considère comme innocents : « Seigneur mon Dieu ! Est-ce possible ? Vous écrivez un billet à un homme ? » (II, 1) ; « Seigneur Jésus ! Camille a juré » (III, 4). Ce qu’elle désire finalement, c’est contrôler Camille, ce qui fait d’elle une manipulatrice subtile. Connaissant son influence sur la jeune fille, elle utilise des arguments religieux – « Serait-il vrai que vous oubliez Jésus ? » (II, 1) – pour mieux la contrôler.

Inscrivez-vous pour continuer à lire Dame Pluche >

Dissertation à propos de On ne badine pas avec l'amour