Bel Ami

par

Madeleine Forestier

Cette « jolie blonde élégante », à la « taille souple », la « poitrine grasse », dotée d'un « nez mince, les lèvres fortes, le menton un peu charnu, une figure irrégulière et séduisante, pleine de gentillesse et de malice », est l'épouse de Charles, le camarade de régiment de Georges Duroy. Elle est belle, vive, intelligente.

Elle est la fille d'une « institutrice séduite », qui est « morte de misère et de chagrin quand Madeleine avait douze ans. Un inconnu avait fait élever la petite fille. Son père, sans doute ? » Cette origine n'est jamais totalement éclaircie par Maupassant, mais le lecteur devine que ce père mystérieux est M. de Vaudrec, ami du ménage Forestier, puis du ménage Duroy, qui a fait de Madeleine son légataire. Maupassant ne cache pas la liaison de Madeleine avec le ministre Laroche-Mathieu, et sous-entend, à la fin du roman, que la jeune femme a trouvé un nouveau protégé avec lequel elle partage plus qu'une écritoire. Pourquoi aurait-il caché une liaison entre la jeune femme et le vieil homme ? La déduction est facile. Seul Georges, d'esprit peu subtil, accuse Madeleine d'avoir couché avec Vaudrec.

Le lecteur découvre bien vite que Madeleine est le véritable auteur des articles de Forestier. En outre, c'est elle qui dicte son premier article à Duroy, incapable d'en écrire une ligne. Le vrai journaliste politique de La Vie française,...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Madeleine Forestier >

Dissertation à propos de Bel Ami