Le barbier de Séville

par

Don Bazile

Don Bazile organise le mariage secret entre Bartholo et Rosine en prenant contact avec toutes les personnes nécessaires pour que l’événement ait lieu. Il est également le maître à chanter de Rosine, et c’est son absence qui fait que le Comte parvient à s’introduire dans la maison de Bartholo en se faisant passer pour un de ses disciples. Toutefois, lorsqu’il réapparaît, il semble totalement perdu, il ne comprend rien à la situation, tout le monde cherche à le faire sortir de scène. À ce moment-là, un nouveau trait de son caractère apparaît : il se fait facilement corrompre par l’argent. Effectivement, il accepte de partir lorsque le Comte déguisé en bachelier lui glisse une bourse dans la main ; de même dans la dernière scène lorsqu’il accepte d’être le témoin du mariage de Rosine avec le Comte.

Figaro dresse aussi un portrait de ce personnage : « un pauvre hère qui montre la musique à sa pupille, infatué de son art, friponneau besogneux, à genoux devant un écu, et dont il sera facile de venir à bout ». Pour celui-ci, le portrait, une nouvelle fois très péjoratif, semble cependant se vérifier en plusieurs points au cours la pièce, à travers l’exposition de son goût pour l’argent et la victoire des personnages sur lui. 

Inscrivez-vous pour continuer à lire Don Bazile >

Dissertation à propos de Le barbier de Séville