Le Mur

par

Le fascisme

Sartre, dans Le Mur et L’Enfance d’un chef, montre un intérêt pour les grands enjeux du siècle, particulièrement les années 1930 avec la montée du fascisme en Europe, dans la première en Espagne avec Franco, dans la seconde en illustrant l’ampleur que prend le mouvement nazi qui séduit en France jusque dans les milieux bourgeois auquel appartenait l’auteur.

Les nouvelles Le Mur et L’Enfance d’un chef sont les deux nouvelles qui furent rédigées le plus tard, en 1938, quand les trois autres nouvelles datent du début des années 1930. Elles représentent une prise de conscience de Sartre autour des crises les plus importantes de son époque, voire du XXème siècle, et forment une réflexion sur le monde contemporain, la politique, la démocratie et la paix.

Dans Le Mur, nouvelle éponyme qui ouvre le recueil, l’auteur traite de la guerre civile en Espagne, lorsque Franco a pris le pouvoir par la violence, n’hésitant pas à faire exécuter tous ses opposants politiques. Les personnages de la nouvelle, anarchistes présumés ou avérés sont tous les trois condamnés à mort, preuve que le régime fasciste est un régime meurtrier et aveugle, abandonnant toute notion de justice ou d’humanité, humanité que perdent peu à peu les trois prisonniers. Dans L’Enfance d’un chef, qui clôt le recueil, c’est le nazisme qui est abordé, qui s’est propagé jusqu’en France, et plus précisément à Paris où vit le personnage principal Lucien qui petit à petit se laisse séduire par cette idéologie et qui adhère à l’ensemble du mouvement, entraîné par des représentants énergiques et déterminés.

La violence...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Le fascisme >

Dissertation à propos de Le Mur