Madame Bovary

par

Médiocrité de la bourgeoisie

La plupart des déceptions que rencontreEmma sont liées à son appartenance au milieu de la bourgeoisie. Sesaspirations, ses goûts et son idéal sont supérieurs à ceux de sa classe. Cettefrustration est l’illustration d’une tendance sociale de la fin du XIXesiècle : la montée de la classe moyenne appelée bourgeoisie à l’époque deFlaubert. Cette classe est composée d’individus qui, bien que ne possédant pasl’éducation et la fortune héréditaire de la noblesse, n’ont pas recours autravail manuel pour gagner leur vie. Bien que jouissant d’une situationfinancière confortable, leur éducation et leur goût restent très sommaires, àl’image de nouveaux riches.

    Flaubertse sert de la frustration d’Emma vis-à-vis de sa classe sociale pour exprimerson rejet de la bourgeoisie. Il montre dans le roman toute la prétention, leridicule de cette classe sociale et la dangerosité de la suffisance desbourgeois. Ainsi le personnage du pharmacien Homais, ne s’exprimant que parlieux communs et phrases toutes faites, devient une occasion de se moquer de laprétention de la bourgeoisie qui se targue de posséder la connaissance envouant une foi aveugle à des progrès technologiques qu’elle ne comprend quetrès mal. Homais, outre son ridicule, est aussi potentiellement dangereux :il provoque la perte de sa jambe par un patient de Charles en suggérant l’essaid’une nouvelle procédure médicale. Il commet aussi une erreur fatale lors de l’empoisonnement d’Emma : enpréconisant l’analyse du poison, il essaie de paraître important en prétendantpouvoir chercher un antidote alors que la forcer à vomir en lui enfonçant undoigt dans la gorge aurait pu la sauver. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Médiocrité de la bourgeoisie >