Richard III

par

La duchesse d'York, mère de Richard

Elleest la mère de Richard, c’est-à-dire d’un homme responsable de la mort de deuxde ses autres enfants, et qui a fait de sa vie un enfer. Dès le moment de sanaissance prématurée, Richard a empoisonné la vie de la malheureuse. En outre,les autres personnages féminins de la pièce ne perdent pas une occasion de lamaudire, car elle a donné naissance à l’artisan de leurs malheurs, allantjusqu’à comparer le ventre de la duchesse à un chenil d’où serait sorti unchien de l’enfer.

Laduchesse n’apporte aucun soutien à son fils, au contraire, et le mauditpubliquement :

« Donc,emporte avec toi ma plus accablante malédiction !

Qu’au jour de labataille, elle te fatigue plus

que l’armurecomplète que tu portes !

Mes prièrescombattront pour le parti contraire »

Lefait qu’une mère maudisse publiquement son fils est pour le spectateur unepreuve de plus de la nature maléfique de Richard, renié par celle qui pardonnetout, sa propre mère.

Shakespearene précise pas le sort de la duchesse après la mort de Richard. Dans laréalité, Cécile Neville, duchesse d’York, meurt à l’âge très avancé pourl’époque de 80 ans, retirée dans un couvent. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La duchesse d'York, mère de Richard >