Une vie

par

L'abbé Tolbiac

Lesuccesseur de l’abbé Picot diffère profondément de ce dernier. « C’étaitun tout jeune prêtre maigre, fort petit, à la parole emphatique, et dont les yeuxcerclés de noir et caves indiquaient une âme violente. » Loin de plierdans le sens du vent et du bon sens, il tente d’imposer à la paroisse unereligion toute de rigorisme. Pire : il pratique un « fanatismerigide ». Sa pratique de la religion heurte la population et « tousles garçons du pays cessèrent d’aller aux offices. »

« Sonesprit droit et fanatique s’adonnait avec passion à l’étude des livresreligieux. » Ce qui importe aux yeux de l’abbé n’est pas l’esprit mais lalettre de la religion. Sa foi est sèche car dépourvue d’humanité. Pour lui, lediable est l’ennemi, « puissance mystérieuse et fatale », et ils’agit de l’arracher du monde. Tout ce qui est lié à la chair est, à ses yeux,diabolique et le plonge dans des fureurs insensées, comme lorsqu’il massacre àcoups de pied la pauvre chienne Mirza en train de mette bas. C’est l’abbéTolbiac qui dénonce d’abord à Jeanne puis au comte de Fourville l’adultère deJulien et Gilberte, provoquant ainsi la mort du couple pêcheur. Mais l’ennemisuprême, pour lui, est la liberté de pensée, la remise en cause du monde telque les austères grimoires qu’il consulte le définit. À ce titre, le baron desVauds est une incarnation du démon lui-même.

« Cethomme-là, c’est un inquisiteur ! Il doit être très dangereux » a ditde l’abbé Tolbiac le baron, fin connaisseur de l’âme humaine. Le prêtre, àtravers ses prêches, jette l’anathème sur le baron, les Peuples, et la famillequi y vit. Jeanne ne trouve jamais de réconfort auprès de cet homme au cœursec, malgré ses supplications. L’abbé aura la cruauté de refuser que Paul fassesa communion, et refusera aussi une cérémonie religieuse pour les obsèques dubaron, enterré à la sauvette.

L’ultimevision que Jeanne et le lecteur emportent de ce triste individu est celle d’unhomme sali, car la carriole qui emporte Jeanne et Rosalie a roulé dans uneornière et « un flot de boue, jaillissant, couvrit l’ecclésiastique despieds à la tête ». 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur L'abbé Tolbiac >