Voix Endormies

par

Reme

Reme, « la femme qui a trois filles et un garçon simplet », est dite « pure, innocente et si âgée ». Son mari se nomme Benjamin. Elle a eu la naïveté de ne pas dissimuler ses sympathies républicaines, et toute sa famille va en payer les conséquences : ses filles ont été condamnées à récurer le sol de l'église chaque jour ; son mari a été chargé de balayer les rues du village « pour avoir permis à sa femme de couvrir d'opprobre sa famille » ; quant à elle les phalangistes lui ont fait boire ce qu'ils croyaient être de l'huile de ricin – qu'ils ont obligé son jeune fils à aller chercher chez le pharmacien – et lui ont rasé la tête. Puis elle a été condamnée à douze ans de prison. La belle-mère de son fils, elle, a dû boire de l'huile de ricin véritable, et elle en est morte.

Elle finit par sortir de prison et retrouve ses enfants et son mari. Elle rejoint alors la lutte contre le régime franquiste. Elle est arrêtée puis relâchée sans avoir parlé. Par la suite, elle recueille Tomasa, sa compagne de détention qu'elle considère comme sa sœur, quand celle-ci sort de prison ; ce faisant elle lui offre la famille qu'elle n'a plus. 

Inscrivez-vous pour continuer à lire Reme >

Dissertation à propos de Voix Endormies