Claudine à l'école

par

Armand Duplessis

Nouvellement nommé à l’école de Montigny, il enseigne aux garçons. Son nom qui rappelle celui de l’illustre ministre de Louis XIII lui vaut un premier surnom, Richelieu ; son physique longiligne et ses longues jambes donnent l’occasion d’un deuxième : le Compas. Ce jeune homme tombe très vite sous le charme d’Aimée Lanthenay, il passe des heures sous sa fenêtre, lui fait une cour romanesque, et se fiance avec elle. Le mariage n’aura jamais lieu, cependant, car il surprend sa fiancée entre les bras du conseiller cantonal Dutertre. Il est le seul personnage à s’indigner des mœurs que Mlle Sergent a introduites dans l’école ; meurtri, il insulte publiquement Aimée et la directrice : « Traînées ! […] Tu es pire qu’une fille de trottoir, mais celle-ci vaut encore moins que toi, cette sacrée rousse qui te rend pareille à elle. » Son indignation est justifiée mais l’esclandre qu’il provoque pourrait le faire révoquer. Afin d’étouffer l’affaire, Dutertre le fait déplacer vers un autre poste, et le fait ainsi taire. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Armand Duplessis >