Claudine à l'école

par

Le docteur Dutertre

Il est conseiller cantonal, et à ce titre un personnage considérable de Montigny. Il rêve d’être député, intrigue, invite le ministre de l’Agriculture et le préfet, bref c’est un homme de pouvoir. Il est médecin et c’est lui qui fait passer les visites médicales aux élèves de la petite école. Cela lui donne l’occasion de laisser libre cours à son penchant malsain : Dutertre a une sexualité débordante. Il est le seul personnage totalement négatif du roman : tout ce qui porte jupe est pour lui une proie. Il entretient avec Mlle Sergent une relation très intime, et c’est dans ses bras qu’il est surpris, à la fin du roman, par la mère de la directrice. Il demande à cette dernière de lui livrer Aimée, et cet assaut grossier provoque la rupture des fiançailles de la jeune femme. Pire, il ne cesse de lancer aux grandes filles de l’école, qui n’ont que quinze ans, des plaisanteries équivoques ; en outre, il n’hésite pas à profiter de sa condition de médecin scolaire et frôle sans vergogne les adolescentes. Mais c’est à Claudine qu’il réserve ses plus nombreux assauts : il ne manque pas une occasion de la brocarder, l’isole des autres, lui fait des propositions. C’est un notable, et à ce titre il est intouchable. Le portrait que brosse Colette est sans ambiguïté : Dutertre est un séducteur compulsif doublé d’un pédophile. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le docteur Dutertre >