Les Misérables

par

Les Misérables: Un hymne à l’amour

Dans Les Misérables, Hugo fait également un hymne à l’amour.

Premièrement, c’est l’amour de l’auteur pour son pays, pour ses compatriotes. Cet amour est la raison principale pour laquelle cette œuvre a vu le jour. Ainsi donc, Hugo démontre son amour pour sa société en accusant les injustices qui s’y sont enracinées pendant la révolution. Hugo montre son désir de changement et de progrès social, et espère pouvoir atteindre l’idéal d’une égalité entre les classes sociales.

Ensuite, il y a l’amour chrétien : c’est l’amour de l’évêque Myriel pour Jean Valjean. Par cette expression d’amour, l’évêque Myriel se présente comme le bon berger. Il voit en Jean la peine de son cœur et son désir d’une vie meilleure, une vie de justice. Pris de compassion pour lui, il l’aide à sauver son âme en lui donnant une seconde chance. La décision de l’évêque Myriel de mettre sa confiance en Jean Valjean s’avèrera être une bonne décision car l’ancien forçat mettra cette opportunité à l’œuvre et à la suite de son travail honnête, il se fera nommer Maire de Montreuil-sur-Mer. Son succès contredit ainsi l’une des maximes de Javert, d’après qui un criminel demeurera à jamais un bon- à -rien.

Puis, c’est l’amour parental. Cet amour est représenté par l’amour maternel de Fantine pour Cosette ainsi que l’amour paternel que Jean lui porte également. Malgré les difficultés de la vie, Fantine sacrifie tout ce qu’elle a (y compris son propre corps) pour pouvoir prendre soin de sa fille. De même, Jean Valjean (qui n’est d’ailleurs pas le père biologique de Cosette) promet...

Inscrivez-vous pour continuer à lire Les Misérables: Un hymne à l’amour >

Dissertation à propos de Les Misérables