Métamorphoses

par

LIVRE VIII

Nisus, roi de Nisa, une ville voisine d’Athènes, subit avant celle-ci l’attaque de Minos. Le sort du roi dépend d’un cheveu qu’il porte, mais sa fille Scylla, amoureuse de Minos, coupe ce cheveu pour l’offrir à son amant. Minos profite de cette trahison mais horrifié néanmoins, il chasse la princesse. Celle-ci cherche à se jeter dans la mer mais les dieux la changent en alouette, tandis que son père est changé en épervier, afin de pouvoir la poursuivre sans relâche de sa vengeance.

         Ariane, qui a épousé Bacchus, est à sa demande divinisée par Jupiter.

         Dédale, un inventeur, se fabrique des ailes afin de voler. Son fils Icare, qui l’accompagne, vole trop près du soleil et fait fondre la cire qui maintient ses ailes – il s’abîme en mer et meurt.

         Le neveu de Dédale, Talos ou Perdyx, fils de sa sœur Polycasté, rend son oncle jaloux de ses talents, qui le précipite du haut de l’Acropole – mais Pallas le change en Perdrix avant qu’il ne touche le sol.

         Méléagre tue le sanglier de Calydon avec l’aide d’Atalante – jaloux de la récompense qu’il donne à son amante pour prix de ses efforts, ses frères se rebellent. Méléagre les tue. Sa mère, Althée, furieuse, tue Méléagre, dont la vie est liée à celle d’une bûche qu’elle jette au feu. .   

         Les Naïades, ayant oublié d’inviter Neptune à une de leurs célébrations, sont changées en îles Échinades.

         Jupiter et Mercure, déguisés en mortels, se voient refuser l’hospitalité partout sauf dans une pauvre cabane où vivent Philémon et Baucis, un couple de vieillards qui s’aiment comme au premier jour. Pour les remercier, les dieux les protègent d’un déluge et transforment leur cabane en temple. Lorsqu’ils meurent, en même temps, Philémon est changé en chêne et Baucis en tilleul, et leurs feuillages demeurent entremêlés.

         Ovide évoque Protée, dieu capable de prendre n’importe quelle forme, et raconte ensuite l’histoire de Métra, fille d’Erysichton, qui, pour avoir tué une biche consacrée à Cérès, fut condamné par celle-ci à souffrir d’une faim permanente. Pour satisfaire cette faim, il se ruine, au point de devoir vendre sa fille Métra. Neptune donne à celle-ci le don de se métamorphoser ; ainsi son père peut la vendre de nombreuses fois sous des apparences différentes. Cependant, Erysichton ne peut toujours pas se rassasier, et il finit par se dévorer lui-même dans la douleur la plus terrible.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur LIVRE VIII >