Pour qui sonne le glas

par

André Massart

Ce Français, commissaire politique, agit en Espagne aunom de l’Union soviétique. Il a « les sourcils en broussaille, les yeuxgris aqueux, le menton et le double menton ; c’était un grandrévolutionnaire français qui avait commandé la mutinerie de la flotte françaisedans la mer Noire. » Enfin, c’est ainsi que Gomez, le soldat qui accompagneAndrés à la recherche du général Golz, le voit. Pourles soldats républicains qui le côtoient, il est simplement « loco », complètement fou. Il al’attitude des fanatiques qui tuent au nom de l’orthodoxie qu’ils défendent. Ilest sur le point de faire fusiller Andrés quand Karkov sauve in extremis cedernier.

Massart est inspiré du personnage réel d’André Marty,activiste politique français, cadre du Parti communiste, qui fut nommé inspecteurgénéral des Brigades internationales par le Komintern. Son action a été trèscritiquée en raison de la brutalité de ses méthodes, qui lui ont valu le surnomde boucher d’Albacete. Hemingway en brosse un portrait peu flatteur,très critique, celui d’un homme au visage de vieillard – alors qu’il n’a quecinquante-et-un ans en 1937 –, incompétent et totalement soumis à une penséeunique au service d’un État totalitaire. Ce portrait incisif et sans nuancefera qu’Aragon, écrivain français compagnon de route du Parti communiste,refusera d’être publié dans une revue aux côtés de Hemingway.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur André Massart >