Pour qui sonne le glas

par

Karkov

Robert Jordan rencontre ce journaliste russe lorsqu’illui arrive de quitter les lignes et de passer quelques jours à Madrid. Uneconversation entre eux, à laquelle songe Robert Jordan, est le procédé utilisépar Hemingway pour présenter, de façon journalistique, le point de vuesoviétique sur la guerre d’Espagne. Karkov est journaliste à la Pravda,l’organe officiel du parti communiste russe, et a un accès direct à Staline, cequi lui confère une grande influence dans les milieux républicains.

Karkov « éduque » Robert Jordanpolitiquement, c’est-à-dire qu’il lui ouvre les yeux sur la réalité des choses,alors que Robert Jordan analyse tout à travers le filtre de son fanatismepolitique. Il attend du jeune homme, à qui il trouve un vrai talent littéraire,qu’il écrive « le » livre sur la guerre d’Espagne. C’est aussi latâche que Hemingway s’est fixée.

Communiste mais pragmatique, il s’oppose ouvertement àAndré Massart et sauve la vie d’Andrés et de son camarade, que le commissairepolitique allait faire fusiller. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Karkov >