Au bonheur des dames

par

Colomban

Originaire du même pays que Mme Baudu,Colomban est premier commis au Vieil Elbeuf. Il a patiemment grimpé leséchelons de la petite échelle de la boutique, afin d’épouser Geneviève Baudu etde devenir ainsi le maître des lieux. Il est l’héritier de la traditionséculaire prônée par Baudu : l’immobilisme. Mais c’était sans compterl’appel des sens : il tombe amoureux de Clara Prunaire, la plus débauchéedes vendeuses du Bonheur des Dames, qui incarne tout ce que la malheureuseGeneviève n’est pas : la féminité provocante, l’ivresse sensuelle, même legoût du péché. Au fil des pages, sa passion grandit et le mariage avecGeneviève finit par lui faire horreur. Il fuit la boutique, poursuit Clara deses assiduités après qu’elle s’est amusée de lui un unique soir. Sa fuitestupéfie Baudu qui voyait en lui son héritier spirituel, et porte un coup fatalà Geneviève. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Colomban >