Au bonheur des dames

par

Lhomme

Mari de Mme Aurélie, il est premier caissierau Bonheur des Dames. Son bras coupé ne le gêne nullement quand il traversechaque soir le magasin, chargé des sacs contenant la recette du jour. Son pasdevient de plus en plus pesant au fil des pages du roman et de l’expansion dumagasin, jusqu’au jour où, triomphant, il annonce, chancelant sous le poids del’or, la recette : « Un million, deux cent quarante sept francs, quatre-vingtquinze centimes ! » Mais sa seule passion est la musique : iljoue du cor dans de petits orchestres.

 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Lhomme >