Au bonheur des dames

par

Geneviève Baudu

Fille de l’oncle Baudu et cousine de Denise,elle a poussé dans la boutique lugubre du Vieil Elbeuf « comme une fleurde cave ». Sa féminité s’est étiolée dans ce réduit et sa vigoureusechevelure noire semble manger le peu de vie qui l’anime. Promise à Colombandepuis l’enfance, elle s’est accoutumée à l’idée de ce mariage dont la passionest absente. Pourtant, quand son fiancé fuit le Vieil Elbeuf pour aller vivreune courte idylle avec Clara Prunaire, le choc lui est fatal et elle s’éteintdoucement, le corps mangé par la maladie et la dépression. Ses obsèques sontl’occasion pour les victimes du Bonheur des Dames de se rassembler : tousles petits boutiquiers poussés à la faillite par Mouret s’y retrouvent en untriste cortège. Les funérailles de Geneviève Baudu sont aussi celles du petitcommerce. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Geneviève Baudu >