Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part

par

Permission

Le narrateur est un militaire de 23ans qui revient chez lui pour sa première permission. On apprend qu’il atoujours été très jaloux de son frère, Marc, qui fait tout mieux que lui, deschoses professionnelles aux plus personnelles. Le narrateur retourne voir samère qui vit seule près de Corbeil, dans l’Essonne, depuis que son mari estparti avec la voisine le jour de leurs 19 ans de mariage. Le narrateurréfléchit à sa vie militaire dans le RER. À son arrivée, il se rend compte quepersonne ne l’attend à la gare et ce détail le rend très triste. Il se rendseul chez lui, où il est accueilli par une porte fermée. Seuls ses deux chienssont là pour l’accueillir. Dans la maison, il n’y a plus de courant.

Soudain, son frère, Marc, rallume lalumière : toute la famille et les amis du narrateur s’étaient en faitcachés pour lui faire une surprise. Le narrateur est impressionné, il ditbonjour aux invités, et aperçoit Marc au loin qui tient une jeune fille par lataille. Le narrateur comprend qu’il est déjà amoureux d’elle. Il s’agit deMarie, une amie de colonie de vacances ; il fait semblant de ne pas sesouvenir d’elle. Marie le rejoint dans la soirée et il lui avoue qu’en réalitéil se souvient d’elle, de tous les détails de sa vie.

Complètement ivre après la soirée etsurtout très déçu qu’elle soit avec son frère, le narrateur va trouver Marcpour lui demander la permission de lui voler Marie. Son frère s’y oppose. Tousdeux complètements ivres entament une partie baby-foot pour savoir qui aura ledroit d’être avec Marie. Évidemment, c’est Marc qui gagne la partie. Lenarrateur décide de dormir dans le salon et demande à ne plus être dérangé.Dans le noir, il entend un bruit de papier froissé, et pense que ses chiensfont des bêtises. En réalité, c’est Marie qui est nue au milieu de la pièce ets’enroule dans du papier cadeau : « Elle a du papier bleu sur le seingauche, de l’argenté sur le sein droit et de la ficelle entortillé autour desbras. » Elle s’offre en cadeau au narrateur, toujours ivre, et heureux.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Permission >