Les contes de la Bécasse

par

Aux champs

Aux champs retrace les évènements qui ont changé le destin de deux familles paysannes voisines, les Tuvache et les Vallin. Pendant longtemps, ces deux familles avaient vécu en parallèle et leurs vies étaient entremêlées au point que parfois, les pères ne distinguaient plus quel enfant était le leur. Un après-midi d’août, un couple stérile, les d’Hubières, s’arrête devant les chaumières. L’épouse se prend d’affection pour le plus jeune des Tuvache, Charlot, et au bout d’une semaine de fréquentations intenses, les d’Hubières proposent à la famille Tuvache d’adopter leur dernier moyennant une pension à vie de cent francs par mois. La mère Tuvache s’y oppose farouchement. En sortant Mme d’Hubières remarque le benjamin des Vallin, qui eux acceptent la transaction, pour une rente de 120 francs par mois, et Jean Vallin est emporté aussitôt. Dès lors, les Vallin se mettent à vivre confortablement tandis la mère Tuvache les insulte régulièrement, se parant ainsi d’un manteau de supériorité morale. Charlot va bientôt célébrer ses vingt-et-un ans quand un jeune homme bien habillé vient rendre visite aux Vallin : il s’agit de Jean, que ses parents amènent fièrement rencontrer toutes les personnes influentes du village. Charlot, qui jusque-là retirait un sentiment de supériorité du fait de ne pas avoir été vendu, se fâche contre ses parents à qui il reproche de ne pas lui avoir donné sa chance dans la vie : « J’aimerais mieux n’être point né que d’être c’que j’suis. » Il décide par conséquent de s’en aller refaire sa vie ailleurs. 

Inscrivez-vous pour continuer à lire Aux champs >

Dissertation à propos de Les contes de la Bécasse