Les contes de la Bécasse

par

La Rempailleuse

À la fin « du dîner d’ouverture de chassechez le marquis de Bertrans », un groupe composé de onze chasseurs, huitjeunes femmes et du médecin du village discutent de la fréquence à laquelle unepassion amoureuse se déclare. Pour le vieux médecin, c’est une question detempérament. Pour illustrer son point de vue, il procède au récit de La Rempailleuse, l’histoire de l’amourunilatéral d’une rempailleuse de chaises pour le pharmacien du village, M.Chouquet, qui s’est étalée sur cinquante-cinq ans.

Enfant, la rempailleuse n’avait connu queréprimandes et négligence de ses parents. Préadolescente, elle vécutl’ostracisme social quand elle faisait le tour des maisons pour recueillir deschaises abîmées. Parfois, une dame charitable lui donnait de l’argent qu’elle économisait.Un jour, âgée de onze ans, elle trouve le petit Chouquet pleurant derrière unetombe parce qu’il s’est fait voler deux liards. Émue, elle lui donne toutes seséconomies, soit quatorze fois la somme perdue. Il cesse de pleurer et, folle dejoie, elle l’embrasse une première fois. Comme il se laisse faire, ellerecommence et s’enfuit. Dès lors, elle économise, et chaque fois qu’elle lerevoit, elle l’embrasse et le caresse, après l’avoir amadoué avec de l’argent.Cela dure quatre ans et le jeune Chouquet en arrive à l’attendre avecimpatience. La cinquième année, il n’est pas là car il a été envoyé au collège.L’été suivant, elle le revoit mais lui l’ignore et ce pendant plusieurs annéessuccessives. Un jour, les parents de la rempailleuse meurent et elle hérite deleurs biens et de leur métier. Plus tard, revenant au village, elle voit unejeune femme au bras de Chouquet, son épouse, et tente de se suicider le soirmême. Chouquet la soigne gratuitement et la gronde : « Mais vous êtesfolle ! Il ne faut pas être bête comme ça ». Que simplement il luiparle la guérit. Elle passe le reste de sa vie à maintenir des contacts fugacesavec lui. Se sachant mourante, elle revient au village et demande au médecin deremettre tout l’argent qu’elle a amassé à M. Chouquet. Le lendemain de sa mort,le médecin rend visite aux Chouquet à qui il raconte l’histoire. Ceux-ci ensont outrés ; ils acceptent cependant l’héritage qui comprend une caravane. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La Rempailleuse >