Pot-Bouille

par

Présentation

Dixième tome des Rougon-Macquart, Pot-Bouille se situe à mi-chemin de l’œuvre fleuve d’Émile Zola. Chaque tome dépeint un pan de la société du Second Empire. Celui décrit dans ce volume est la bourgeoisie. Le ton du roman est féroce, Zola se montre sans pitié pour ses personnages auxquels on a bien du mal à trouver une qualité. Plus qu'un tableau, c'est une eau-forte, dessinée au vitriol. Dans le livre, tout est caché : sous l'abri du toit de l'immeuble de la rue de Choiseul se cache un infect mélange de mensonge, d'hypocrisie et de misère ; ce toit est comme le couvercle de la pot-bouille, sorte de soupe populaire très simple, qui cache un brouet peu ragoûtant.

Nous étudierons le mariage, institution bourgeoise, puis la description de la violence infligée aux femmes, et enfin l'immeuble de la rue de Choiseul comme l'univers de deux mondes qui ne se mélangent pas. 

Inscrivez-vous pour continuer à lire Présentation >

Dissertation à propos de Pot-Bouille