La Cafetière et autres contes

par

La Pipe d’opium

Le narrateur

Lenarrateur-personnage partage avec le lecteur le rêve qu’il fait après avoirfumé de l’opium chez son ami Alphonse Karr. Dans ce rêve il voit une femme dunom de Carlotta avec laquelle se forme une entente naturelle, qui paraît prédestinée.Mais son rêve s’achève avant qu’il n’ait pu en tirer plus de joie et à sonréveil, il ne lui reste qu’un goût de mélancolie.

« C’est ainsi que finit mon rêve d’opium, qui ne melaissa d’autre trace qu’une vague mélancolie, suite ordinaire de ces sortesd’hallucinations. »

 

Carlotta

Fruit del’esprit du narrateur, elle se manifeste dans son rêve et se présente à luicomme une femme qui, morte trop tôt, n’a pas pu jouir de la beauté du monde.

« Elle parlait en vers d’une beauté merveilleuse, oùn’atteindraient pas les plus grands poètes éveillés, et quand le vers nesuffisait plus pour rendre sa pensée, elle lui ajoutait les ailes de lamusique, et c’était des roulades, des colliers de notes plus pures que desperles parfaites, des tenues de voix, des sons filés bien au-dessus des limiteshumaines, tout ce que l’âme et l’esprit peuvent rêver de plus tendre, de plusadorablement coquet, de plus amoureux, de plus ardent, de plus ineffable. »

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La Pipe d’opium >