La Cafetière et autres contes

par

Onuphrius

Onuphrius

Ce jeunepeintre et poète aime la lecture des vieilles légendes, des traités desorcellerie et autres mystères du genre. Au fur à mesure que le temps passe, ilapprofondit son éducation dans de telles études que son esprit se fausse. Il estsujet à des visions étranges, perçoit partout l’influence de créatures mystérieuses,et finit par perdre la raison pour de bon.

« Chaque lanterne était un œil sanglant quil’espionnait ; il croyait voir grouiller dans l’ombre des formes sans nom,pulluler sous ses pieds des reptiles immondes ; il entendait desricanements diaboliques, des chuchotements mystérieux. Les maisons valsaientautour de lui ; le pavé ondait, le ciel s’abaissait comme une coupole donton aurait brisé les colonnes ; les nuages couraient, couraient, couraient,comme si le diable les eût emportés. »

 

Jacintha

Elle sertde modèle à Onuphrius qui veut faire un portrait d’elle. Elle l’aime malgré seslectures étranges qu’elle n’approuve pas. Elle se montre jalouse alors qu’ellele croit intéressé par une autre femme, mais restera à son chevet pour luiprodiguer tous les soins nécessaires lorsqu’il sera alité. Elle n’est cependantébranlée que pour un moment lorsque son amoureux perd la raison.

« EtJacintha ? Ma foi, elle pleura quinze jours, fut triste quinze autres, et,au bout d’un mois, elle prit plusieurs amants, cinq ou six, je crois, pourfaire la monnaie d’Onuphrius ; un an après, elle l’avait totalementoublié, et ne se souvenait même plus de son nom. »

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Onuphrius >