La Cafetière et autres contes

par

Le Pied de momie, 1840

À nouveau,le récit nous est conté par un narrateur-personnage qui parle à la premièrepersonne. Il s’agit d’un homme qui achète le pied momifié d’une princesseégyptienne dans un bric-à-brac. Il souhaite s’en servir comme presse-papier, cequi scandalise le vendeur.

Le narrateurs’en sert effectivement comme tel, et trouve cela du meilleur effet. Il sorts’amuser avec ses amis. Quand il rentre chez lui, saoul et enfumé, il sent desodeurs orientales. Le pied de momie se met à bouger. La princesse égyptienne,qui se déplace à cloche-pied, apparaît à son tour, et vient discuter avec sonpied : elle veut qu’il revienne, mais lui refuse. Le narrateur décide de lelui offrir. Pour le remercier, la princesse le mène à son père. Avant departir, elle laisse pour servir de presse-papier une petite figurine de pâteverte.

Le narrateurtraverse des contrées formidables et des palais luxueux. Face au père de laprincesse, il ne trouve rien d’autre à faire que de demander la main de safille.

Il estréveillé par ses amis. Tout ceci n’était qu’un rêve… ou peut-être pas :à la place du pied de momie, sur son bureau, se trouve une petite figurine depâte verte.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Le Pied de momie, 1840 >