Bouvard et Pécuchet

par

Germaine

Domestique de Bouvard et Pécuchet, elle a unepatience infinie devant les trouvailles de ses maîtres. Pas un jour ne passesans qu’elle pousse les hauts cris devant quelque nouvelle invention. Unexemple en est le jour où les deux bonshommes ont l’idée de pratiquer desexpérimentations douloureuses sur un pauvre chien errant, qui heureusements’échappe et court à la cuisine de Germaine. La vielle servante apostrophealors Bouvard et Pécuchet : « C’est encore une de vos bêtises, j’ensuis sûre ! – Et ma cuisine, elle est propre! Ça le rendra peut-êtreenragé. »

Son discret penchant pour les bouteilles decalvados de ses maîtres ne l’empêche pas d’y voir clair : elle est laseule qui ose leur dire tout haut que Gorgu les berne, en termes choisis :« Je dis qu’on se fiche de vous ! » Elle est congédiée, puisrevient une fois que Mélie a été congédiée. Elle finit par quitter ses maîtresaprès les avoir vus invoquer les esprits et tenter de faire apparaître unrevenant.

Elle est le type de la servante bougonne, auxpieds bien plantés en terre. Elle incarne le bon sens qui manque cruellementaux deux protagonistes de Bouvard et Pécuchet.

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Germaine >