Nouvelles Orientales

par

Comment Wang-Fô fut sauvé

Wang-Fô :

Wang-Fôest le peintre de la première nouvelle. Il fait de sa vie un sacerdoce de lapeinture. Il erre à travers l’Empire à la recherche des paysages merveilleuxqu’il pourra capturer dans ses toiles. L’attrait de l’argent et de la gloiren’a aucune emprise sur lui. Il représente la dévotion quasi-spirituelle del’Homme à son art.

 

Ling :

C’est unhomme qui a grandi dans un milieu plein de richesses. Il mène une vie pleined’opulence, mais quelque peu superficielle à laquelle l’art du vieux peintrel’arrachera. Il abandonne sa vie précédente pour rejoindre Wang-Fô dans seserrances perpétuelles à travers l’Empire. Il l’assiste de son mieux et luiprodigue des soins comme on le ferait pour un père bien-aimé.

Ilreprésente par sa loyauté et la taille de son sacrifice, la dimensionsalvatrice de l’art. Les bienfaits d’avoir un but dans la vie.

 

L’Empereur :

L’Empereura également grandi dans un milieu semblable à celui de Ling. Entouré derichesses et de merveilles, mais éloigné de ses semblables. Il n’a pour fenêtresur le monde extérieur que les tableaux du vieux Wang-Fô qui lui tiennentcompagnie. Il reproche plus tard à ce peintre de lui avoir menti par le biaisde ses toiles qui dépeignent un monde plus merveilleux que celui qu’il a vu deses yeux. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur Comment Wang-Fô fut sauvé >