Nouvelles Orientales

par

La veuve Aphrodissia

L’histoire est celle de Kostis le Rouge, meurtrier qui agagné son nom non seulement du fait du grand manteau rouge qu’il vêt, maisencore par le sang qu’il a versé. Après quelques années de vol et de meurtressans punition, les villageois le traquent et l’assassinent pour venger la mortde leurs proches, et notamment celle d’un vieux pope, tué il y a six ans. À lamort de Kostis, on apprend que la veuve du pope, Aphrodissia, était en réalitétrès amoureuse de Kostis et non de son mari : « Ils n’imaginaient pasque le deuil d’Aphrodissia pût avoir d’autre objet que ce vieux pope cachédepuis six ans dans le coin le plus honorable du cimetière. » Elle serappelle de leur première rencontre, des ruses pour l’approcher et le revoirencore, mais aussi de sa grossesse. En effet, elle raconte qu’elle est tombéeenceinte de Kostis et qu’il avait fallu cacher son gros ventre et tuer le bébéà la naissance pour que personne ne l’accuse d’adultère : « il avaitfallu l’étouffer entre deux paillasses, faible et nu comme un chaton nouveau-né[…]. »

Aphrodissia ne peut s’empêcher d’aller voir le corps deKostis qui gît avec celui des autres meurtriers à l’entrée du cimetière. Lescorps décapités attendent d’être brûlés le soir, pour fêter la victoire despaysans. C’est alors qu’en examinant une dernière fois le corps de son amant,Aphrodissia remarque que son nom est gravé à l’encre sur le bras deKostis : elle ne peut laisser les villageois voir cette marque de trahisonenvers son mari défunt mais ne veut pas blesser à nouveau le corps déjà meurtrien lui brûlant la peau à cet endroit ou en l’enlevant au couteau. Elle décidealors de profaner la tombe du pope pour placer Kostis dans le même cercueil queson mari, pour se protéger de la menace des villageois s’ils découvraient sonsecret.

Une fois le corps de Kostis enterré, elle vole la tête deson amant qui était toujours fiché sur une pique à l’entrée du cimetière, etcache la tête sous sa robe. La chaleur de la journée est étouffante, elles’assied donc sous un arbre un instant pour réfléchir à la future cachette dela tête de Kostis. C’est alors qu’un paysan, l’Oncle Basile, la surprend, etvoyant quelque chose de gros et rond caché sous sa robe, pense qu’elle a voléun fruit. Aphrodissia dit n’avoir volé qu’une grosse pastèque mais le paysandemande à voir ce qu’elle cache. Aphrodissia s’enfuit et court pour échapper aupaysan. Terrifiée, elle s’engage sur un chemin en pente, le long d’un gouffre.Une pierre se détache alors sous ses pieds, et Aphrodissia tombe de très haut,rejoignant Kostis dans la mort, sa tête toujours entre ses bras. 

Inscrivez-vous pour trouver des essaia sur La veuve Aphrodissia >